Passer au contenu

Les présidents de la Chambre des communes du Canada

 

L’honorable Charles Marcil
C.P. (1909-1911)

Journaliste pendant 20 ans avant de remporter sa première victoire électorale aux élections fédérales de 1900, Charles Marcil siégea en Chambre pendant 36 années consécutives. Député estimé sans toutefois être une étoile montante, il fut nommé vice-président par le premier ministre libéral sir Wilfrid Laurier en 1905. Parfaitement bilingue, il affichait dans ses gestes et ses paroles une dignité qui plaisait à bien des gens.

Sa candidature à la présidence en 1909 fut bien accueillie par les députés du gouvernement, mais le chef de l’Opposition, le conservateur Robert Borden, n’était pas aussi impressionné. Sans entrer dans les détails, Borden fit allusion aux reportages des journaux portant sur les « méthodes de campagne » de Marcil dans le contexte d’un système répréhensible « dans lequel on offre des pots-de-vin aux circonscriptions » au Canada. Borden conclut en disant que quiconque occupait le poste de président ne pouvait « mendier pour sa circonscription ».

Allusions voilées ou pas, Marcil fut l’un des députés dont les demandes ont eu le plus de succès; il était d’ailleurs réputé pour son indéfectible attention à l’égard de ses électeurs de la circonscription de Bonaventure, dans l’est du Québec. Au cours de la campagne électorale de 1904, par exemple, il énumérait dans un discours une longue liste de sommes qu’il avait obtenues depuis l’élection précédente pour 32 projets de sa circonscription, sommes totalisant plus de 13 millions de dollars en argent d’aujourd’hui.

Marcil présida pendant les derniers jours du gouvernement Laurier, jusqu’à la défaite des libéraux aux élections générales de 1911. Il démissionna de ses fonctions et Laurier le nomma au Conseil privé. Mackenzie King déclara plus tard que les dernières paroles de Marcil « visaient à remercier un ministre de la Couronne d’un geste que ce dernier avait posé pour aider les électeurs de sa circonscription ». Un mois avant sa mort, Marcil, qui souffrait de troubles cardiaques, avoua au premier ministre que l’idée de quitter sa circonscription le préoccupait. King lui répondit de ne pas s’inquiéter : « Nous nous occuperons de Bonaventure, dit-il. »

Charles Marcil est le premier président à avoir été fait chevalier de la Légion d’honneur française, en 1911, pour sa défense constante des droits des Canadiens français.

Président suivant : L’honorable Thomas Simpson Sproule

Président précédent : L’honorable Robert Franklin Sutherland


Artiste : Ulric Lamarche
Date: 1912

Naissance : Sainte-Scholastique, Canada-Est, 1860

Décès : Westboro (Ontario), 1937

Secteurs d’activité professionnelle : journalisme

Affiliation politique : libéral

Carrière politique :

Premier ministre pendant sa présidence :