Passer au contenu

Les présidents de la Chambre des communes du Canada

 

La très honorable Jeanne Sauvé
C.P., C.C., C.M.M., CD (1980-1984)

Jeanne Sauvé accéda à la présidence de la Chambre des communes en 1980. Première femme à occuper ce poste, elle avait alors la réputation d’être farouchement partisane après plus de six ans comme ministre au sein du Cabinet libéral. Le premier ministre Trudeau, qui proposa sa candidature, la qualifia de « battante », et l’ancien premier ministre Clark tint à appuyer sa candidature en signalant la qualité essentielle entre toutes chez un président : « une impartialité rigoureuse et scrupuleuse ». « Le président est le serviteur de la Chambre tout entière, et non pas uniquement du parti au pouvoir, et il se doit de renoncer à toute trace d’allégeance partisane. »

La rumeur courut que le premier ministre avait proposé la candidature de Jeanne Sauvé pour la consoler d’avoir été exclue du Cabinet de 1980. En fait, elle avait déjà refusé la présidence. Ses débuts dans cette fonction furent quelque peu ternis par le fait qu’elle ne connaissait pas les visages, les noms et les circonscriptions de chacun des députés, ne donnait pas la parole à certains députés pendant la période des questions et rendit quelques décisions contestables.

Au moment de la présidence de Jeanne Sauvé, les caméras de télévision étaient entrées depuis peu à la Chambre, ce qui amena sans doute un changement de comportement chez certains députés. Par exemple, au cours d’une séance, les 32 députés du Nouveau Parti démocratique sortirent de la Chambre pour protester contre le fait que la présidente permettait aux libéraux de poser plus de questions que les députés des autres partis; il y eut de nombreux recours au Règlement et une semaine d’obstruction systématique contre le projet de loi constitutionnel du gouvernement. La Chambre se trouva complètement paralysée en mars 1982 par suite du refus des progressistes-conservateurs de se présenter pour voter sur le projet de loi gouvernemental sur l’énergie, ce qui aboutit à l’incident tristement célèbre de la sonnerie des cloches qui dura 15 jours.

S’attaquant à une révision majeure des finances et de l’administration de la Chambre, Jeanne Sauvé élimina les pratiques inefficaces, réduisit l’effectif de 305 postes, rationalisa les ressources humaines et allégea les lourdeurs administratives.

Le premier ministre proposa Jeanne Sauvé pour remplacer le gouverneur général Ed Schreyer, qui terminait son mandat de cinq ans. Nommée par la reine le 28 janvier 1984, elle est la première femme à avoir été gouverneure générale du Canada. Après s’être remise d’une maladie, elle fut assermentée le 14 mai 1984.

Jeanne Sauvé créa la première garderie destinée aux enfants du personnel parlementaire, des députés et des sénateurs.

Président suivant : L’honorable Cyril Lloyd Francis

Président précédent : L’honorable James Alexander Jerome


Artiste : Brenda Bury
Date: 1984

Naissance : Howell (Saskatchewan), 1922

Décès : Montréal (Québec), 1993

Secteurs d’activité professionnelle : journalisme

Affiliation politique : libéral

Carrière politique :

Premier ministre pendant sa présidence :