Passer au contenu

Les présidents de la Chambre des communes du Canada

 

L’honorable George Black
C.P., c.r. (1930-1935)

Le premier ministre R.B. Bennett fut impressionné par le travail de George Black en tant que commissaire du Yukon (1912-1915) et par ses états de service au cours de la Première Guerre mondiale. Black recruta une compagnie d’infanterie du Yukon pour la 2e Brigade de mitrailleuses motorisées d’outre-mer et fut blessé au cours de la bataille d’Amiens en août-septembre 1918. Après sa convalescence dans un hôpital londonien, il retourna cependant dans son unité. Lorsque Bennett proposa sa candidature à la présidence en 1930, le conservateur Black avait déjà remporté sa circonscription du Yukon à quatre élections consécutives. Le chef de l’Opposition, l’ancien premier ministre Mackenzie King, appuya la candidature de Black, faisant valoir le bon jugement de celui-ci, sa discrétion, ses décisions rapides et son sens de l’humour, même s’il avait été un adversaire coriace comme député. Robert Gardiner du parti des Cultivateurs unis de l’Alberta appuya également la candidature.

Descendant de loyalistes de l’Empire-Uni, Black était un vrai Sourdough du Yukon de 1898 (ainsi nommé en raison du levain-chef que les prospecteurs apportaient avec eux pendant la ruée vers l’or du Klondike, près de Dawson City, au Yukon). Homme fort et entêté, il faisait campagne dans sa circonscription en canoë, en raquettes ou en traîneau tiré par des chiens. Il fut grièvement blessé après l’élection de 1921 par une voiture qui roula sur lui; ses chiens le tirèrent alors sur son traîneau jusqu’au chemin de la poste, puis jusqu’à la voie ferrée, où il fut à l’abri. Excellent chasseur, grizzlis, ours noirs, bouquetins, chèvres de montagne, orignaux et caribous étaient ses principales proies. Au cours de sa présidence, on raconta qu’il conservait un pistolet de calibre .22 dans ses appartements et qu’il l’aurait utilisé pour abattre, du haut de sa fenêtre, des lapins qui grignotaient les arbustes sur la Colline du Parlement.

En 1935, Black souffrit d’une grave dépression nerveuse, peut-être due aux blessures subies à la bataille d’Amiens. Il quitta ses fonctions de président pour se rendre en Angleterre et y suivre un traitement psychiatrique. Entre-temps, son épouse, Martha Black, se fit élire à sa place lors des élections générales de la même année. Elle fut la deuxième femme élue députée, après Agnes Macphail en 1921. Black se remit bien et il revint au Canada pour remporter la circonscription du Yukon de nouveau en 1940 et en 1945. Le premier ministre Louis St-Laurent le nomma au Conseil privé en 1951. Après la mort de sa femme, en 1955, Black se remaria; il avait alors 84 ans.

George Black abandonna la pratique du droit pour devenir chercheur d’or au Yukon. Il perdit cependant toute sa fortune dans une inondation.

Président suivant : L’honorable James Langstaff Bowman

Président précédent : L’honorable Rodolphe Lemieux


Artiste : Kenneth Keith Forbes
Date: 1934

Naissance : Woodstock (Nouveau-Brunswick), 1873

Décès : Vancouver (Colombie-Britannique), 1965

Secteurs d’activité professionnelle :
droit, service militaire

Affiliation politique : conservateur

Carrière politique :

Premier ministre pendant sa présidence :