Passer au contenu

Les présidents de la Chambre des communes du Canada

 

L’honorable James Allison Glen
C.P. (1940-1945)

James Glen était âgé de 62 ans lorsque le premier ministre Mackenzie King proposa sa candidature à la présidence après les élections générales qui se déroulèrent pendant la guerre, en mars 1940. Selon King, il était un homme qui s’intéressait à la procédure parlementaire, qui savait faire preuve d’équité pendant les débats et qui possédait une formation en droit et une expérience du travail des comités. La candidature de Glen, un député libéral-progressiste du Manitoba, fut appuyée par Richard Hanson dans sa première déclaration en Chambre en tant que chef suppléant de l’Opposition conservatrice.

Pour les Canadiens, la Deuxième Guerre mondiale faisait rage depuis déjà huit mois lors de l’accession de Glen à la présidence. Le parti conservateur avait fait campagne en proposant d’établir un gouvernement d’unité nationale multipartite (comme le gouvernement de coalition du Royaume-Uni que Winston Churchill allait former en mai), mais King rejeta la proposition. En règle générale, la gravité des dossiers examinés par la Chambre facilita la tâche de Glen. Il semblerait que pour bon nombre de députés, le pouvoir réel résidait dans les mains du petit Comité de guerre du Cabinet, habilité par la Loi sur les mesures de guerre, la Loi de 1939 concernant les secrets officiels et les Règlements concernant la défense du Canada.

La guerre n’entraîna pas seulement la restriction des libertés individuelles (notamment l’internement des Canadiens japonais), mais aussi le recours à des procédures rares. Ainsi, le hansard fut censuré pour que l’ennemi n’y trouve pas de renseignements utiles, les visiteurs dans les immeubles du Parlement furent surveillés de plus près, et la Chambre des communes se réunit en séances secrètes au besoin. On dévoilait sans trop de détails le sujet de ces séances secrètes; par exemple, après-coup, le président annonçait qu’une séance avait été consacrée à la défense côtière du Canada.

Glen était, semble-t-il, un excellent golfeur. Ses partenaires de golf parlementaires ont, un jour, préparé une brochure de huit pages relatant l’as qu’il avait accompli au club de golf Rivermead à Aylmer (Québec).

Glen quitta la présidence juste avant les élections générales de 1945 – au cours desquelles il fut réélu comme député libéral – afin que le premier ministre King puisse le nommer au Cabinet.

La Bibliothèque du Parlement possède quelques-uns des derniers exemplaires de la brochure que les collègues parlementaires de James Allison Glen publièrent pour souligner son as au golf.

Président suivant : L’honorable Gaspard Fauteux

Président précédent : L’honorable Pierre-François Casgrain


Artiste : Kenneth Keith Forbes
Date: vers 1945

Naissance : Renton, Écosse, 1877

Décès : Ottawa (Ontario), 1950

Secteurs d’activité professionnelle : droit

Affiliation politique : libéral

Carrière politique :

Premier ministre pendant sa présidence :