Passer au contenu

Les présidents de la Chambre des communes du Canada

 

L’honorable Gaspard Fauteux
C.P. (1945-1949)

Lors de la présentation de la candidature de Gaspard Fauteux à la présidence en 1945, le premier ministre Mackenzie King rappela l’expérience parlementaire, la patience et l’impartialité du candidat. Fauteux était en outre le petit-fils d’Honoré Mercier, ancien premier ministre du Québec, et le neveu de sir Lomer Gouin, ancien premier ministre du Québec et ancien ministre fédéral de la Justice et solliciteur général. Fauteux était bien connu pour avoir défait le maire de Montréal Camillien Houde aux élections provinciales québécoises de 1931. Houde fut interné pour sédition pendant la Deuxième Guerre mondiale et Fauteux le battit encore aux élections générales fédérales de 1945. Fauteux hésita à accepter la présidence, répondant à King : « Je suis dentiste, pas avocat. »

Le premier ministre, cependant, avait décidé de ne pas consulter le chef de l’Opposition, le progressiste-conservateur John Bracken, et un débat acrimonieux précéda la présentation de Fauteux et son élection unanime. Cela ne présageait rien de bon. Pendant son mandat de quatre ans, plusieurs de ses décisions courroucèrent l’opposition. Il réprimanda Bracken pour avoir lu son discours inaugural; il refusa ostensiblement des questions non urgentes avant de passer à l’ordre du jour (une question qui hanterait les futurs présidents); les députés de l’opposition protestèrent contre sa décision d’interdire certaines questions; il coupa court aux questions touchant ses décisions; et il décida, apparemment de façon arbitraire, s’il allait ou non reconnaître un député – plusieurs fois il quitta son fauteuil au moment où des députés tentaient d’obtenir le droit de parole.

Parallèlement, il était ouvert à la simplification et à la modernisation des usages et procédures de la Chambre. Acceptant les multiples critiques des députés, en 1947, il déposa son propre rapport sur la procédure renfermant des propositions sur bon nombre de sujets controversés. Après les révélations portant sur l’espionnage d’après-guerre par les Soviétiques faites par Igor Gouzenko, chiffreur à l’ambassade soviétique à Ottawa, c’est Fauteux qui assumait la présidence lorsque la Chambre reçut les rapports provisoires de la commission royale mise sur pied en 1946 pour enquêter sur l’espionnage. Comme suite au jugement de la cour établissant que Fred Rose – député communiste à son deuxième mandat – était coupable de conspiration et avait contrevenu à la Loi de 1939 sur les secrets officiels, la Chambre expulsa Rose le 30 janvier 1947.

Réélu en 1949, Fauteux quitta néanmoins ses fonctions de président; l’année suivante, il fut nommé lieutenant-gouverneur du Québec.

Seul dentiste jamais élu à la présidence, Gaspard Fauteux se porta volontaire, pendant la Première Guerre mondiale, pour la première unité dentaire militaire de l’Empire : le Corps dentaire de l’Armée canadienne.

Président suivant : L’honorable William Ross MacDonald

Président précédent : L’honorable James Allison Glen


Artiste : Kenneth Keith Forbes
Date: 1946

Naissance : Saint-Hyacinthe (Québec), 1898

Décès : Montréal (Québec), 1963

Secteurs d’activité professionnelle :
médecine dentaire, industrie, service militaire

Affiliation politique : libéral

Carrière politique :

Premier ministre pendant sa présidence :