Passer au contenu

Les présidents de la Chambre des communes du Canada

 

Le très honorable Daniel Roland Michener
C.P., C.C., C.M.M., CD, c.r., O.Ont., LL.D. (1957-1962)

Un an après l’élection de Roland Michener à l’Assemblée législative de l’Ontario en 1945, le premier ministre de la province, George Drew, le nomma au Cabinet, décision qui allait avoir des répercussions inattendues et durables sur la carrière politique de Michener. En 1948, Drew remporta la direction du parti progressiste-conservateur fédéral, battant John Diefenbaker au premier tour. Au moment de son accession aux postes de chef puis de premier ministre en 1957, ce dernier n’avait toujours pas digéré le fait que Michener – alors député progressiste-conservateur – n’avait pas appuyé sa candidature une dizaine d’années auparavant. Diefenbaker ne nomma donc pas Michener au Cabinet, et ce fut seulement après que Stanley Knowles, député de la Fédération du commonwealth coopératif (CCF), eut refusé d’être candidat à la présidence que le premier ministre proposa Michener à ce poste.

Pendant son mandat de plus de quatre ans comme président (23e et 24e législatures), Michener acquit une réputation d’impartialité et de souplesse dans l’interprétation du Règlement de la Chambre des communes. On peut jauger son succès par les plaintes occasionnelles des députés du gouvernement – et du premier ministre lui-même – qui estimaient qu’il était trop équitable envers les partis d’opposition. Une de ses principales réalisations fut l’implantation réussie de l’interprétation simultanée en Chambre le 15 janvier 1959.

Michener fut battu aux élections générales de 1962; c’était la première fois depuis la Confédération en 1867 qu’un président perdait son siège lors d’une élection remportée par son parti. On ne lui proposa ni siège au Sénat ni nomination politique, récompenses souvent offertes pour remercier un président du travail qu’il a accompli pour la Chambre et le pays. Dans son éloge, Diefenbaker indiqua que si Michener n’avait pas été battu, il aurait été nommé président permanent. Dans ses mémoires, cependant, Diefenbaker affirme que Michener avait manqué de courage politique en quittant la scène politique au lieu de se porter candidat de nouveau.

Les élections générales de 1963 ayant entraîné la formation d’un gouvernement libéral minoritaire, Lester Pearson offrit de proposer son ami de longue date à la présidence permanente de la Chambre. (Michener et lui se connaissaient depuis qu’ils avaient joué au hockey ensemble à Oxford dans les années 1920.) Michener refusa, mais l’année suivante, il accepta que Pearson le nommât haut-commissaire en Inde, puis en Inde et au Népal simultanément.

En 1967, le jour du centenaire de la Confédération, Pearson proposa la nomination de Michener à titre de représentant de la reine au Canada; ce dernier fut ainsi le premier ancien député à accéder au poste de gouverneur général.

Daniel Roland Michener fut le deuxième Canadien de l’histoire à recevoir la Royal Victorian Chain, un symbole de l’estime personnelle de la reine Elizabeth II.

Président suivant : L’honorable Marcel Joseph Aimé Lambert

Président précédent : L’honorable Louis-René Beaudoin


Artiste : Cleeve Horne
Date: 1962

Naissance : Lacombe (Alberta), 1900

Décès : Toronto (Ontario), 1991

Secteurs d’activité professionnelle : droit

Affiliation politique : conservateur

Carrière politique :

Premier ministre pendant sa présidence :