Passer au contenu

Les présidents de la Chambre des communes du Canada

 

L’honorable Lucien Lamoureux
C.P., O.C., c.r., B.A., B.Ph., L.Ph., M.A., D.U., LL.B., LL.D. (1966-1974)

Rendant hommage au travail de Lucien Lamoureux comme vice-président durant le premier gouvernement minoritaire du premier ministre Lester Pearson (1963-1965), le chef de l’Opposition John Diefenbaker décrivit son tact, sa sagesse, son sens de l’humour et son impartialité. C’étaient là des qualités dont Lamoureux allait avoir grandement besoin dans l’exercice de ses nouvelles fonctions – celles de président – sous le gouvernement libéral minoritaire suivant, de 1966 à 1968, et dont il allait constamment faire montre pendant les 3 177 jours de sa présidence. Il conserva le record du mandat à la présidence le plus long (27e, 28e et 29e législatures) jusqu’en 2009, année où Peter Milliken battit ce record.

Lamoureux se retira du caucus libéral dès sa première nomination comme vice-président; les députés de la Chambre ont ainsi été témoins de ses convictions en matière d’impartialité. Il était si scrupuleux, dit-on, que lorsque sa femme et lui recevaient des députés et leurs conjoints à dîner, ils invitaient exactement le même nombre de députés du gouvernement que de députés de l’opposition. Parfaitement bilingue, il dirigea la Chambre d’une main ferme dans un gant de velours.

Comme suite à la décision de Lamoureux de se présenter comme candidat indépendant aux élections générales de 1968, les partis libéral et conservateur acceptèrent de ne pas proposer de candidats dans sa circonscription. Diefenbaker puis Robert Stanfield, son successeur à titre de chef de l’Opposition conservatrice, réclamaient depuis longtemps un président permanent, mais cette idée déplut au successeur de Pearson au poste de premier ministre, Pierre Elliott Trudeau. Lamoureux se présenta de nouveau comme candidat indépendant aux élections générales de 1972, mais il eut des opposants cette fois-là. La possibilité d’avoir un président permanent refit surface de temps à autre par la suite, mais le gouvernement ne passa jamais aux actes.

Le président était bien connu pour ses longues heures de travail; souvent, il passait la semaine entière dans son bureau de l’édifice du Centre, se faisant livrer ses repas et dormant sur le canapé. Après que Lamoureux eut décidé de ne pas se présenter aux élections générales de 1974, le premier ministre affirma qu’il avait été « un président exceptionnel, le plus grand, selon bon nombre, depuis le début de la Confédération ». Après les élections, Lamoureux fut nommé ambassadeur en Belgique et au Luxembourg (1974-1980), puis ambassadeur au Portugal (1980-1985).

Après l’adoption de la feuille d’érable comme emblème du Canada en 1965, Lamoureux reçut pour bonne garde le premier drapeau à avoir flotté sur la Tour de la Paix. Quarante ans plus tard, sa veuve redonna le drapeau à la Chambre des communes.

Président suivant : L’honorable James Alexander Jerome

Président précédent : L’honorable Alan Aylesworth Macnaughton


Artiste : Suraj Sadan
Date: 1977

Naissance : Ottawa (Ontario), 1920

Décès : Bruxelles, Belgique, 1998

Secteurs d’activité professionnelle : droit

Affiliation politique : libéral, indépendant

Carrière politique :

Premier ministres pendant sa présidence :