Passer au contenu

Les présidents de la Chambre des communes du Canada

 

L’honorable John Allen Fraser
C.P., O.C., O.B.C., CD, c.r., LL.B. (1986-1994)

John Fraser fut le premier président élu directement par la Chambre des communes. Ancien officier d’infanterie et avocat, il fut élu six fois député progressiste-conservateur lors d’élections générales et occupa trois postes de ministre sous deux premiers ministres. En 1985, il dut démissionner comme ministre des Pêches et des Océans dans la foulée du scandale du thon avarié, n’ayant pas tenu compte d’un avis selon lequel un million de boîtes de thon étaient impropres à la consommation.

L’élection du président au scrutin secret tenue en 1986 faisait suite à une modification apportée au Règlement de la Chambre en juin 1985. John Fraser fut élu parmi 39 candidats, après 11 tours de scrutin qui durèrent environ 11 heures. À la deuxième élection, en 1988, il fut réélu au premier tour de scrutin sur une liste de 12 candidats, ce qui témoignait de la cote de popularité acquise durant son premier mandat.

Il rendit de nombreuses décisions dignes de mention, notamment celle où il fustigeait le gouvernement progressiste-conservateur pour avoir publié prématurément des annonces concernant la taxe sur les produits et services (TPS) en 1989, avant que le Parlement n’adopte la loi applicable. Il rejeta la tentative du gouvernement pour clore le débat sur l’Accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis signé en 1988 (et autorisa la Chambre à prolonger largement ses heures de séance). Par ailleurs, il confirma la validité du serment d’allégeance à la Reine prononcé en 1990 par le député indépendant Gilles Duceppe (plus tard bloquiste).

Son sens de l’histoire, son intérêt pour l’environnement – il avait été ministre de l’Environnement – et sa connaissance du rôle clé du Parlement et des institutions canadiennes l’amenèrent à vouloir renforcer la mission éducative du Parlement. Il créa le Service d’information publique de la Chambre des communes, instaura le programme environnemental La Colline verte, constitua un groupe de travail sur l’accès et les perspectives d’emploi des personnes handicapées au Parlement, établit un programme de coopération parlementaire avec les démocraties émergentes de l’Europe de l’Est et de l’Europe centrale et publia en 1993 La Chambre des communes en action.

Après avoir décidé de quitter la présidence et de ne pas se présenter aux élections générales de 1993, Fraser demeura actif dans les milieux environnemental et militaire. Il fut nommé ambassadeur du Canada à l’environnement par le premier ministre libéral Jean Chrétien (1994-1998) et il présida le Comité de surveillance des changements au sein du ministère de la Défense nationale (1997-2003) et le Conseil pour la conservation des ressources halieutiques du Pacifique (1998-2005).

En 1990, John Fraser s’est fait le promoteur de La Colline verte, un plan d’action destiné à rendre la Chambre des communes plus respectueuse de l’environnement.

Président suivant : L’honorable Gilbert Parent

Président précédent : L’honorable John William Bosley


Artiste : Gregory Furmanczyk
Date: 1994

Naissance : Yokohama, Japon, 1931

Secteurs d’activité professionnelle : droit, service militaire

Affiliation politique : conservateur

Carrière politique :

Premiers ministres pendant sa présidence :