Passer au contenu

Les présidents du Sénat du Canada

 

L’honorable sir Charles Alphonse Pantaléon Pelletier C.P., K.C.M.G., c.r., B.C.L. (1896-1901)

Admis au Barreau en 1860 à titre d’avocat, Charles Alphonse Pelletier a fréquenté l’école militaire de Québec, dont il est diplômé, et s’est porté volontaire en 1861, au moment de l’affaire du Trent. Durant la guerre de Sécession américaine, les forces de la marine de l’Union nordiste ont arraisonné un bateau britannique neutre et se sont emparées de deux diplomates sudistes; cet incident a presque provoqué une guerre entre le Canada et les États-Unis. Pelletier était lieutenant dans le 9e Bataillon des Voltigeurs de Québec et, durant les raids des Féniens de 1866, il avait le grade de major.

Aux élections de 1867, il s’est présenté comme candidat libéral à la Chambre des communes, mais le directeur du scrutin de la circonscription de Kamouraska a annulé l’élection en raison d’une bagarre pendant le scrutin. Il a gagné l’élection partielle de 1869 et a siégé à la Chambre jusqu’en 1877. Il s’est également fait élire à l’Assemblée législative du Québec en 1873 et, durant la campagne, il a été légèrement blessé à la tête lors d’une tentative d’assassinat. Il a démissionné de son siège provincial en 1874 lorsque la pratique du double mandat a été abolie.

Le premier ministre Alexander Mackenzie l’a nommé au Sénat en 1877, notamment en raison de ses dons d’organisateur, dont profitait toujours le Parti libéral au Québec. Pelletier a également été nommé au Cabinet, mais le gouvernement est tombé l’année suivante. Pendant la campagne électorale de 1890 au Québec, il a été enlevé alors qu’il était à bord d’un train; 26 personnes ont été arrêtées et accusées de cet enlèvement.

Pour le récompenser des efforts qu’il avait déployés au Québec pour le Parti libéral, le premier ministre Wilfrid Laurier l’a nommé président du Sénat en 1896. Comme président, il avait la réputation d’être un médiateur et un conciliateur. Pelletier a été fait chevalier en 1898. Il a démissionné de son poste de président en 1901 et quitté le Sénat en 1904 pour exercer les fonctions de juge à la Cour supérieure du Québec. Quatre ans plus tard, il a été nommé lieutenant-gouverneur du Québec; il est décédé durant son mandat en 1911.

Pelletier est le seul président du Sénat à avoir été victime à la fois d’une tentative d’assassinat et d’un enlèvement.

Président suivant : L’honorable Lawrence Geoffrey Power

Président précédent : L’honorable John Jones Ross

Portrait de l’honorable Sir Charles Alphonse Pantaléon Pelletier

Naissance : Rivière-Ouelle (Bas-Canada), 1837

Décès : Sillery (Québec), 1911

Antécédents professionnels :
droit, service militaire

Affiliation politique : libéral

Carrière politique :

Premier ministre durant
sa présidence :