Trésors de la Bibliothèque

Birds of America d'Audubon

Réalisées par l’un des plus grands naturalistes au monde, les toiles de Jean-Jacques Audubon dépeignent la nature de l’Amérique du Nord et les créatures qui l’habitent.

M. Audubon est né à Saint-Domingue (maintenant Haïti) en 1785 et est envoyé en France alors qu’il est encore un jeune garçon. C’est là que naît son amour pour la nature et qu’il développe son talent pour le dessin d’oiseaux. Lorsqu’il atteint l’âge de 18 ans, son père l’envoie en Amérique pour le soustraire à la conscription de la guerre de Napoléon et pour qu’il se lance dans le commerce.

La fascination de M. Audubon pour la nature se poursuit à l’âge adulte. Sa passion pour le portrait des oiseaux de tout le continent se combine à ses talents d’artiste et de scientifique. À partir des années 1820, M. Audubon parcourt les États Unis puis se rend au Canada. Il réalise 435 toiles qui représentent plus de 450 espèces d’oiseaux, chacune de grandeur nature, du plus petit colibri au plus grand flamant rose. Ces toiles sont reproduites en couleur sur des planches qu’il était possible à l’époque de se procurer par abonnement. Ces planches ont été regroupées dans l’ouvrage Birds of America.

Chaque mois, la Bibliothèque présente une nouvelle œuvre tirée de l’ouvrage Birds of America de M. Audubon. Ces images numérisées font ressortir le meilleur de l’artiste, qu’il s’agisse de son œil attentif aux couleurs ou de l’attention qu’il accordait aux détails dans la forme, le plumage et le mouvement de chaque oiseau.

Démarche artistique

M. Audubon peint ses portraits originaux en Amérique du Nord. Ses toiles sont ensuite envoyées en Angleterre où le graveur et imprimeur Havell reproduit les images en taille-douce et en aquarelle appliquée à la main. Cette collection est aujourd’hui communément appelée l’édition en format de papier Double Elephant en référence directe à la taille impressionnante des feuilles sur lesquelles les planches ont été produites. Ces feuilles mesuraient environ 100 cm sur 70 cm. Les planches étaient acheminées aux abonnés en 87 séries de 5 planches chacune.

Birds of America dans la collection de la Bibliothèque

Birds of America, comme s’appelle cette série de planches, occupe une place particulière dans la collection de la Bibliothèque du Parlement. La série actuelle est le troisième exemplaire de la Bibliothèque. Le Conseil législatif du Canada et la Bibliothèque de l’Assemblée législative avaient acquis les deux premiers en séries complètes auprès de M. Audubon en 1842. Ce dernier était en visite à Kingston, alors capitale du pays. Ces deux séries ont suivi la législature lorsque celle-ci a déménagé à Montréal. Elles ont brûlé dans l’incendie du Parlement lors d’une émeute en 1849. L’exemplaire actuel a été acquis en 1857 après que la Bibliothèque a entrepris des démarches auprès de la famille de M. Audubon pour obtenir une nouvelle série.

Cette acquisition est importante pour la Bibliothèque. En plus de remplacer les exemplaires détruits par le feu, le nouvel exemplaire témoigne d’un des grands sujets d’intérêt de l’époque. Le rôle de la Bibliothèque consiste en partie à recueillir des renseignements sur des sujets importants pour le Parlement, ou qui ont une incidence sur le pays, et de les rendre accessibles. Cet exemplaire de Birds of America a été acquis à une époque où l’histoire naturelle et la biologie suscitaient un grand intérêt et où de grandes découvertes étaient faites dans ces domaines. Des auteurs comme Darwin et Mendel présentaient alors des idées inédites. L’ouvrage Birds of America de M. Audubon était à l’époque considéré comme le premier ouvrage d’ornithologie. C’est pourquoi son contenu est aussi important pour le Parlement que sa valeur à titre d’artefact de grande beauté.

De fait, on considère encore cet ouvrage comme une excellente ressource. Il comprend des illustrations de plusieurs espèces d’oiseaux aujourd’hui disparues. En outre, l’exemplaire de la Bibliothèque contient quelques caractéristiques uniques, comme des épreuves composites auxquelles M. Audubon a ajouté des détails, ainsi que quelques notes et esquisses dans les marges, possiblement de la main de l’artiste lui-même.

Restauration et conservation des planches

Initialement rassemblé en quatre énormes volumes, l’exemplaire de la Bibliothèque de Birds of America souffre évidemment d’usure et de détérioration découlant d’année de consultation. Dans les années 1980 et 1990, la Bibliothèque s’est associée à l’Institut canadien de conservation afin de préserver l’état des planches. L’Institut a relié les planches en 17 volumes plus petits spécialement pour assurer la préservation de l’œuvre. Des pages séparent les planches pour éviter que la couleur de l’une déteigne sur l’autre. Enfin, des pièces spéciales ont été insérées le long de la reliure pour réduire la pression sur le bord des planches.

Lire la suite... Lire la suite...