Points de mire de la collection

Dictionary of the English Language, de Samuel Johnson

Le Dictionary of the English Language, ouvrage révolutionnaire de Samuel Johnson, est l’un des dictionnaires de langue anglaise les plus célèbres de l’histoire. Publié en 1755, il fut considéré comme le dictionnaire anglais de référence jusqu’à la parution du Oxford English Dictionary au début des années 1900. La Salle des livres rares de la Bibliothèque du Parlement détient un exemplaire de la première édition du chef-d’œuvre de Johnson.

En 1746, un groupe de libraires londoniens passèrent un contrat avec Johnson pour qu’il produise un dictionnaire de la langue anglaise. Pendant huit ans, Johnson allait compulser une quantité d’ouvrages, certains remontant au XVIe siècle. Son dictionnaire s’inspira beaucoup du Dictionarium Britannicum (1730) de Nathan Bailey et du Dictionarium Anglo-Britannicum (1708) de John Kersey.

Le dictionnaire de Johnson n’était pas le premier dictionnaire anglais, mais aucun autre avant lui n’avait été aussi complet : il contenait 42 773 mots et 140 871 définitions. Ce fut aussi le premier dictionnaire à utiliser des citations – on en dénombre environ 114 000 – de grands écrivains, dont Shakespeare. L’influence du dictionnaire de Samuel Johnson se fit par ailleurs sentir sur le Compendious Dictionary of the English Language, ouvrage de l’Américain Noah Webster, et sur le Oxford English Dictionary.

Certaines définitions passèrent à l’histoire, notamment celles où Johnson exprime ses idées et ses intérêts personnels. Le mot « excise » (accise) est défini comme « une taxe exécrable perçue sur les marchandises, et imposée non pas par des juges compétents, mais par des misérables embauchés par ceux à qui l’accise est payée ». De l’avis de Johnson, un « lunch » est tout simplement « la quantité de nourriture qu’on peut tenir dans une main ». Au sujet de sa propre profession de lexicographe, il ne se ménagea pas, la définissant comme « un travail pénible et ingrat, mais inoffensif ». 

Vous épaterez sûrement vos proches en plaçant, dans vos conversations, les mots suivants, tirés du dictionnaire de Samuel Johnson :

  • Wawl : Crier; hurler
  • Slubberdegullion : Individu misérable, sale et insignifiant
  • Ophiophagous : Qui se nourrit de serpents

Détails

  • Titre complet : A dictionary of the English language: in which the words are deduced from their originals, and illustrated in their different significations by examples from the best writers: to which are prefixed a history of the language, and an English grammar.
  • Londres, imprimé par J. Strahan, pour le compte de J. & P. Knapton et coll., 1755.
  • Quatre volumes, chacun mesurant 42 x 27 x 15 cm.
  • L’exemplaire de la Bibliothèque du Parlement a déjà appartenu à William Cavendish-Bentinck, 6educ de Portland.
A Dictionary of the English Language, de Samuel Johnson
Première édition du Dictionary of the English language de Samuel Johnson. In-folio, quatre volumes.
Treasures_Johnson_B.jpg
Le mot vedette le plus long du dictionnaire est « take » : il occupe 11 colonnes complètes.
Treasures_Johnson_C.jpg
L’ex libris montre que l’exemplaire provenait de la bibliothèque de William Cavendish-Bentinck, 6e duc de Portland.